L'association S.O.S. Chrétiens d'Orient

Publié le par Mahaut

Autre question que l'on ne manquera pas de me poser (et que l'on m'a, d'ailleurs, déjà posée) : pourquoi s'engager avec SOS Chrétiens d'Orient en particulier ?

Tout d'abord et fort prosaïquement, parce que j'en ai entendu parler en premier et de la façon la plus efficace.
Comme je l'ai dit dans l'article précédent, la situation des chrétiens en Syrie et en Irak me révolte depuis des années. Je ne savais comment leur venir en aide. Sans moyen financier, sans connaissance de la langue arabe ni expérience des armes, je me voyais désespérément impuissante. C'est alors que j'ai entendu parler de SOS Chrétiens d'Orient de son action auprès de la population civile, et de la possibilité de leur venir en aide physiquement et pas seulement par des dons pécuniaires qui me sont impossibles. A défaut d'argent, on peut faire don de soi, et cela me convient tout à fait.

Je me suis renseignée sur les autres œuvres existantes. Sans doute ces associations ou ONG correspondent-elles mieux, dans l'esprit et la forme, à d'autres catégories de population : davantage adressées aux personnes fortunées d'un certain âge, aux cercles politiques prudents et à la présence traditionnelle et officielle de la France dans la diplomatie proche et moyen orientale... ou au contraire à celles et ceux capables de compassion universelle, ou trop soumis au politiquement correct qui joue rarement en faveur des chrétiens. Eux qui ont le malheur de ne pas assez représenter l' "autre" qu'il convient de préférer au semblable.

SOS Chrétiens d'Orient ne donne pas dans le calcul diplomatique, ou la prudence politique, mais dans l'entraide clanique entre chrétiens. A l'opposé d'un certain post-colonialisme, elle n'a pas la prétention de choisir pour les populations locales quelles sont les alliances respectables ou non, compatibles avec la démocratie occidentale ou non : elle ne conseille pas, n'oriente pas mais se met au service des Chrétiens d'Orient. Cela lui est parfois reproché, et c'est de mon côté ce qui m'a semblé le plus appréciable.

Image d'une mission auprès des chrétiens de Ninive, en appui aux autorités religieuses locales
source : site internet de SOS Chrétiens d'Orient


C'est donc, dans un second temps, l'esprit singulier de cette association qui a trouvé un écho dans mon propre désir d'engagement : efficacité, énergie et service.

SOS Chrétiens d'Orient est présente en Irak, Syrie, Liban, Egypte... et soutient les communautés locales : elle ne supervise pas, elle ne s'appuie pas sur, elle se place en dessous, elle consolide les infrastructures. Elle redonne espoir au lieu de donner des leçons.

En cela, l'action de SOS Chrétiens d'Orient me rappelle ce passage de la prière de Saint François :

Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur que je ne cherche pas tant

à être consolé qu'à consoler,
à être compris qu'à comprendre,
à être aimé qu'à aimer.


Enfin, SOS Chrétiens d'Orient ne s'excuse pas de sa confession, et moi non plus : je vais, en tant que chrétienne, aider des chrétiens à défaut de pouvoir les défendre. Elle prend en compte toute la chrétienté, à la différence de certains organismes catholiques quelque peu prosélytes. C'est impératif au vu de la diversité des églises locales (à ce propos : http://www.soschretiensdorient.fr/qui-sont-les-chretiens-dorient/ ), mais cela correspond aussi à la très grande humilité de leur démarche, présentée plus haut.


Les missions de SOS Chrétiens d'Orient concernent à la fois la réfection / construction d'infrastructures, l'aide matérielle (en produits de première nécessité ou de loisir) et l'aide affective (témoigner de la fidélité de l'Eglise à ses origines, de la solidarité entre chrétiens, organiser des activités festives ou pédagogiques etc...). Vous pouvez découvrir ces missions, présentes et passées, présentées dans le détail sur leur site : http://www.soschretiensdorient.fr/

Image d'une association de mères d'Alep, soutenue financièrement par les efforts conjoints du Mouvement de la Jeunesse Orthodoxe (MJO) et de SOS Chrétiens d'Orient
source : page FB de SOS Chrétiens d'Orient


Et à ceux qui, cherchant polémique, iront passer au crible le CV politique de tous les membres de l'association et s'indigneront d'y trouver autre chose que leur propre obédience, j'adresse ces vers d'Aragon :

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat

Commenter cet article